Mai 2019

 Aušrinė Stundytė (Katerina Lvovna Ismailova), Marianne Croux (La Bagnarde) – Lady Macbeth du district de Mzensk par Krzysztof Warlikowski (© Bernd Uhlig 

Lady Macbeth de Mzensk  de Dmitri Chostakovitch

Direction musicale : Ingo Metzmacher

Mise en scène : Krzysztof Warlikowski 

Opéra Bastille

Distribution: Aušrinė Stundytè, Katerina Lvovna Ismaïlova ; Pavel Cernoch, Sergueï ; Dmitry Ulyanov, Boris Timofeevitch Ismaïlov ; John Daszak, Zinovy Borisovitch Ismaïlov ; Sofija Petrović, Aksinia ; Wolfgang Ablinger-Sperrhacke, le balourd miteux ; Oksana Volkova, Sonietka ; Anderi Popov, un maître d’école ; Krzysztof Baczyk, le Pope/un gardien ; Alexander Tsymbalyuk, le chef de la police/un vieux bagnard ; Marianne Croux, la bagnarde. Chœur et Orchestre de l’Opéra National de Paris (chef de chœur : José Luis Basso)

 

  • Par Charles Arden pour Olyrix.com « Marianne Croux offre une prestation remarquée par son placement rythmique infaillible et très tonique, d’autant qu’elle présente un personnage de Bagnarde à la fois attentionnée, forte et solidaire.
  • Par Alain Duault pour opera-online.com « la voix pulpeuse de Sofija Petrovic en Aksinia ou celle de Marianne Croux en bagnarde émouvante : tous sont au plus haut niveau.
  •  Par Steeve Boscardin pour Resmusica.com « Marianne Croux incarne une bagnarde au chant précis et à la voix tranchante ».

Janvier 2019

Concert de gala de l’académie de l’opéra de Paris      

Palais Garnier

  •  Par Christine Ducq pour La revue du spectacle.com « …Et la Manon de la soprano franco-belge Marianne Croux se révèle exceptionnelle avec son célébrissime air « Je marche sur tous les chemins » (« Profitons bien de la jeunesse ») avec un charme crâne, une sûreté technique et tout l’éclat d’une voix de riche étoffe. Voilà bien l’entrée triomphale d’une artiste épousant parfaitement celle de son personnage « 
  •  Par Stéphane Lelièvre pour Olyrix.com          »    …Marianne Croux (voix aiguë mais ronde, sans aucune stridence ni acidité, prononciation soignée, vocalises perlées, aigus justes, fiers, éclatants) subjugue avec Manon. »
  •  Par Catherine Scholler pour ResMusica.com 
    « La première partie se clôt sur la scène du cours la Reine du Manon de Massenet, avec des dialogues forts bien dits et une plus que prometteuse Marianne Croux, dans le rôle-titre. Cette jeune cantatrice, qu’on avait déjà remarquée dans Reigen et lors du concours Nadia et Lili Boulanger en 2017, fait montre d’un timbre riche et d’une présence radieuse. »
  • Par Thibault Vicq pour opera-online.com       »                   …si la voix est toujours aussi puissante et d’un tempérament relevé, elle ose en Manon le jeu des ornements, une posture léchée des phrasés, une précision des intentions, et des nuances contrastées. »
  • Par Bertrand Renard pour culturebox.francetvinfo.fr         Et c’est Marianne Croux, de l’abattage, des aigus faciles, un peu de sophistication mais qui convient à Manon, qui s’acquitte de l’air célèbre « Je marche sur tous les chemins » (« Profitons bien de la jeunesse »,cela va bien à tous) … 

Septembre 2018

Shakespeare – Fragments nocturnes Académie de l’opéra de Paris

Amphithéâtre Bastille

  • Par Laurent Bury  pour forumopera.com

« l’excellente Marianne Croux ravit par un « O quante volte » totalement maîtrisé, avec un très habile dosage de la voix »….

  • Par Max Yvetot  pour operagazet.be

« on retiendra les prestations de Marianne Croux (Giuletta) qui possède un sens du drame, une ampleur et une puissance vocales prometteuses »….